IMG_2903_edited.jpg

Education au changement climatique

Introduction 

A compter de ce mois de juin, l’ONG AGEDD exécute en 12 mois un projet d’éveil et d’éducation au changement climatique à Linsan Saran (Lélouma) grâce à un financement de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas à Dakar (Sénégal). Visant à documenter et à rediffuser le savoir local sur le changement climatique et l’adaptation, ce projet se déroule aussi bien dans les communautés que dans les écoles primaires des localités se situant autour de la réserve de biosphère de Nialama. Ce projet entre dans le cadre des fonds microprojet de l’Ambassade des Pays-Bas dans sa thématique « sensibilisation sur la lutte contre les changements climatiques » en faveur du développement durable en Afrique de l’ouest.

Partenaires et Beneficiaires du projet 

L’ONG AGEDD travaille essentiellement avec les autorités préfectorales en charge de l’environnement et des eaux et forêts en plus de la mairie de Linsan, du comité local de gestion de la forêt, des groupements, de l’Association Notre Environnement Notre Avenir (ONG ANENA), de la radio rurale de Lélouma, et de la direction préfectorale de l’enseignement élémentaire. Il est attendu que plus de 6000 personnes bénéficient directement et indirectement de ce projet et participent de la meilleure manière à travailler pour la réhabilitation de la nature et de la biodiversité locale.

Activités prévues

Les agents de terrain de l’ONG AGEDD évaluent et documentent des connaissances et pratiques en faveur du climat local, animent des séances de sensibilisation et dirigent la rédaction de conventions locales pour l’adaptation au changement climatique. Appuyés par des formateurs locaux préparés à cet effet ils ont la charge de :

  • mener des enquêtes pour documenter le changement climatique local

  • diffuser auprès des acteurs locaux de pertinentes informations sur le changement climatique

  • rédiger et veiller à l’adoption des conventions locales pour l’adaptation

  • faciliter des visites d’échange intercommunautaires en faveur du climat

  • assurer une mise en ligne régulière par les médias des acquis du projet

Pourquoi ce projet d’éducation au changement climatique ?

  • l’élévation de la température,   la perturbation des saisons, l’accroissement des risques de sècheresse, et tant d’autres faits observés font de la Guinée un pays de haute vulnérabilité climatique 

  • le changement climatique local bien que pleinement vécu par nos communautés leur est souvent expliqué en utilisant des réalités scientifiques collectées d’ailleurs

  • le savoir local convient mieux pour combattre le changement climatique local, et devrait donc être documenté de manière spécifique et enseigné aux acteurs locaux, les femmes et les jeunes inclus