Conservation des chimpanzés de Badiar

DSCN7908.JPG
DSCN7815.JPG

01 - Introduction

Grâce à un financement de Global GreenGrants Fund et Arcus Foundation, l’ONG AGEDD exécute de février à décembre 2022 ce projet d’éducation et d’action de conservation des chimpanzés dans les périphéries du parc national Niokolo-Badiar. Située entre le parc et le mont Badiar, la zone cible de ce projet abrite quelques chimpanzés dont le nombre est encore inconnu, et s’ouvre directement aux forêts et frontières Sénégalaises et Bissau-Guinéennes. Elle est principalement habitée par la communauté Badiaranké qui est l’une des rares à conserver ses forêts sacrées et coutumes qui conviennent à la conservation durable des espèces et espaces naturelles. Les pratiques de forêts sacrées rassemblent les communautés autour de multiples activités culturelles et religieuses, mais surtout d’éducation environnementale intergénérationnelle. Le chimpanzé étant une espèce culturellement protégée se trouve être malheureusement menacé dans ces localités du fait surtout de la déforestation, du surpâturage, des feux de brousse, et de la rude compétition autour de la cueillette de fruits sauvages consommes à la fois par les humains et la faune. 

02 - Bénéficiaires et Partenaires du Projet

L’équipe de terrain de l'ONG AGEDD constituée de deux animateurs, 4 relais communautaires, et 2 stagiaires, travaillera directement avec environ 2000 personnes surtout des la communautés Badiaranké, Bassari et Peuls réparties dans 4 villages différents et 4 écoles primaires. Principalement agriculteurs, ces bénéficiaires dépendent des périphéries du parc national Niokolo-Badiar pour la cueillette, la médecine traditionnelle, les pratiques de forêts sacrées, et autres besoins des ménages surtout la collecte du bois de chauffe. Barkéré, Kaparabina, Sinthiourou Yero, et Sounkoutou sont les quatre villages bénéficiaires du projet. Ensemble, ces localités totalisent environ 3 habitats naturels de chimpanzés et Cinq (5) corridors bien connus. Ces communautés travailleront avec, en plus de l'équipe de terrain de l’ONG AGEDD, les autorités du parc national, la direction préfectorale des eaux et forêts, les comités de gestion des forêts sacrées, l’ONG VAPLE (Volontaires pour l'Amélioration des Produits Locaux et de l'Environnement), et les écoles primaires locales pour la mise en œuvre du présent projet.

03 - Activités Prévues

  • Installation et gestion de 8  pépinières forestières (soit 4 pour les communautés et 4 pour les élèves des écoles primaires) faites d’espèces endogènes utiles aux chimpanzés

  • Reboisement et/ou entretien de 13000 plants (dont 5000 sauvageons) dans l’habitat naturel et les corridors pour chimpanzés

  • Renforcement des capacités de sensibilisation de 160 leaders communautaires et scolaires pour la restitution des acquis

  • Tenue effective de 130 séances de sensibilisation parmi lesquelles 30 sont des émissions radiophoniques

  • Publication et distribution de 2 manuels de capitalisation des techniques endogènes de conservation des chimpanzés (un manuel sur la vie des chimpanzés et les techniques durables de cohabitation, l'autre manuel portera sur la connaissance de la nature en général)

  • Faits saillants  

  • Le parc national Niokolo Badiar est d’environ 1228 km2

  • La réserve de biosphère Niokolo-Badiar est d’environ 2843 km2 qui inclut aussi la forêt Dama au sud et le parc

  • Ces deux sites comptent plusieurs espèces menacées de disparition et 2 sites Ramsar des zones humides (fleuves) très fréquentés par les espèces animales en danger